éternuement femme
Santé

Pourquoi éternue-t-on ?

Je suis souvent prise de crises d’éternuements, surtout le matin. Dans la journée, j’éternue aussi pour des raisons étranges : le chocolat, la menthe, le soleil, etc. Mon nez est si sensible que je me suis bien rendu compte que nous n’étions pas tous égaux face au nez qui coule et aux éternuements. Alors j’ai voulu en savoir un peu plus et j’ai découvert plein de choses fascinantes. Si vous aussi vous éternuez toujours plusieurs fois d’affilée, cet article va vous intéresser.

Qu’est-ce qui cause les éternuements ?

Commençons par la base et expliquons d’où viennent les éternuements.

Éternuer est un réflexe naturel qui permet à l’organisme d’expulser et d’évacuer la poussière et les corps étrangers qui viendraient chatouiller le nez. Vos narines et les poils qu’elles contiennent permettent de filtrer l’air, mais ils ne sont pas infaillibles. Parfois, des éléments microscopiques parviennent à se faufiler plus haut dans le nez, c’est-à-dire jusqu’aux muqueuses.

Les muqueuses, ce sont les membranes qui produisent le mucus. Elles sont donc à l’origine d’un nez qui coule. Si on devait résumer grossièrement leur utilité, elles permettent de maintenir le nez propre et suffisamment humide pour que la peau sensible qui compose les narines ne s’assèche pas. C’est un processus lent et continu qui ne suffit pas à faire face aux irruptions subites, comme l’arrivée d’un allergène ou de la poussière.

L’éternuement est donc un réflexe naturel et une arme puissance développée pour faire face aux agressions de la muqueuse qu’une simple sécrétion de mucus ne suffit pas à régler. Il n’est donc presque jamais le témoin d’un problème grave. D’ailleurs, lorsque l’on éternue, nous projetons des quantités plus ou moins importantes de mucus dans l’air. Voilà pourquoi je ne supporte pas de voir quelqu’un oublier de se couvrir le visage quand il éternue !

Pourquoi éternue-t-on plusieurs fois ?

Je ne suis certainement pas la seule à l’avoir remarqué, mais il est rare de n’éternuer qu’une seule fois. Généralement, nous éternuons tous deux ou trois fois d’affilée, parfois même bien plus. On peut alors parler d’éternuement en série ou de crises d’éternuements dans certains cas. Alors, pourquoi éternue-t-on toujours plusieurs fois de suite ?

Dans certains pays, la croyance veut que deux éternuements successifs soient le signe que quelqu’un, quelque part, vous critique dans votre dos. Une sorte d’équivalent de notre expression consacrant les oreilles qui sifflent. En fait, la raison scientifique est beaucoup plus prosaïque. Elle est tellement simple, que j’en étais presque déçue.

Nous éternuons pour libérer notre nez de certaines particules qui sont venues déranger notre muqueuse. Bien souvent, un seul éternuement suffit à peine à décrocher la particule de la muqueuse. Il reste ensuite encore à l’amener jusque dans les narines, puis à l’expulser. Notre corps a donc appris à éternuer plusieurs fois d’affilée pour faire un vrai ménage. Ces séries d’éternuements ne sont pas toujours nécessaires, mais elles permettent de s’assurer que le travail est fait.

Pourquoi a-t-on des crises d’éternuement le matin ?

Pendant des années, j’ai été prise de crises d’éternuements très longues au réveil. Il m’a fallu longtemps pour remarquer que cela n’arrivait que le matin et encore un peu plus de temps pour en découvrir la cause. Pourtant, il faut bien comprendre que des crises d’éternuements le matin ne sont jamais normales. En fait, elles témoignent d’une irritation anormale des muqueuses. Comme nous n’éternuons pas en dormant, le corps se rattrape au réveil pour essayer d’apaiser les muqueuses.

Les causes à l’origine des crises d’éternuements matinales sont variées, mais elles ont toutes un point commun : quelque chose dans votre chambre vous irrite le nez. Il peut s’agir de la poussière, du pollen au printemps, des acariens, etc. Certaines personnes auront aussi le nez constamment bouché quand elles sont au lit. Dans ce cas-là, il n’y a plus de doute possible, le problème vient de votre lit.

Il existe plusieurs solutions à mettre en place. Personnellement, j’ai investi dans des coussins, des couvertures et un matelas antiacarien et le tour était joué. En plus, au printemps, je fais bien attention à me rincer les cheveux avant d’aller au lit pour en chasser tout le pollen. Enfin, tout au long de l’année, je dépoussière ma chambre une fois par semaine. Mes crises d’éternuements ont disparu du jour au lendemain !

Pourquoi le soleil me fait-il éternuer ?

C’est rester un grand mystère pour moi pendant longtemps, mais le soleil me fait toujours éternuer. Pour l’heure, il n’existe pas de preuves scientifiques définitives qui expliqueraient ce phénomène très répandu dans la population mondiale. Cependant, une théorie fait actuellement consensus dans le monde de la science.

En fait, le soleil active le nerf optique, ce qui permet au cerveau de commander la fermeture des pupilles. Sans cela, nous serions tous aveugles. Or, le nerf optique se trouve juste à côté du nerf trijumeau, celui qui commande les éternuements. Il est donc probable que la décharge électrique puissante qui parcourt le nerf optique quand il est surpris par le soleil se propage au nerf trijumeau et provoque ainsi un éternuement.

Comment réduire ses éternuements ?

Éternuer, c’est agréable, mais quand je souffrais d’allergies et de crises d’éternuements, je n’en pouvais plus. Heureusement, il est possible de réduire ses éternuements. Il faut commencer par chasser les irritants et les allergènes de son quotidien. Personnellement, j’ai changé ma literie, mais j’ai aussi fait le ménage dans mon armoire à produit d’entretien pour passer au tout naturel.

J’ai aussi pris l’habitude de dépoussiérer et de nettoyer plus souvent le doux poil de mes animaux de compagnie avec des produits adaptés. Pour le soleil, porter des lunettes de soleil me suffit. Au printemps, je suis un traitement contre les allergies pour limiter la sensibilité. Enfin, quand je suis malade, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que de rester chez soi pour ne contaminer personne et de prendre son mal en patience.

Pourquoi dit-on « à tes souhaits ? »

Il existe plusieurs versions, mais elles pointent toutes vers la même raison : conjurer le mauvais sort et souhaiter une bonne santé à celui qui éternue. D’après certains, la tradition daterait de l’Antiquité pendant laquelle l’éternuement était associé à une petite perte du souffle de vie. Pour d’autres, cela remonterait à la grande épidémie de peste du XIVe siècle. Éternuer était un très mauvais signe et on se dépêchait de contrer le mauvais sort avec une formule dite apotropaïque (qui détourne le danger).

Dans tous les cas, c’est parce que l’éternuement est encore très largement associé à la maladie. En France, on disait « Dieu vous bénisse ! » avant que la Révolution ne vienne imposer une formule plus laïque. Dans de nombreux pays, on continue à répondre simplement « Santé ! », comme si on trinquait autour d’un verre.

chloe@choufleurlajoliepaillette.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *