huile de coco dans cuillère en bois
Santé

L’huile de coco, produit naturel pour cicatriser un tatouage

Vous avez enfin sauté le pas et êtes passé sous les aiguilles ? Peut-être êtes-vous même un grand adepte du tatouage et ce n’est pas la première fois que votre peau subit le processus de cicatrisation ? Dans tous les cas, vous êtes peut-être à la recherche d’une alternative naturelle pour soigner ce nouveau tatouage sur votre corps. De plus en plus recommandée par les tatoueurs, l’huile de coco saura faire la différence.

De l’importance de bien cicatriser son nouveau tatouage

On peut s’imaginer que le plus dur est fait, une fois passé sous les mains du tatoueur, mais les étapes qui suivent sont tout aussi essentielles à la bonne tenue de son tatouage. Pendant les 2 à 4 semaines qui vont suivre, l’encre va être rejetée, la plaie va cicatriser, des croûtes vont se former. Bien sûr, comme toute plaie, il ne faut pas gratter ni enlever les croûtes. Que faire pourtant quand la peau tire, quand elle s’assèche, quand vous êtes à deux doigts de gratter la peau ? Hydrater, évidemment.

Le plus important est de suivre les conseils de votre tatoueur et de son talon. Généralement, après quelques jours sans toucher, on vous conseillera de laver votre tatouage à l’eau tiède avec un savon au pH neutre et de sécher sans frotter, mais en tapotant la peau. Ensuite, il vous faudra appliquer la crème de soin. Au moins matin et soir, même si certains hydratent la peau 3 à 4 fois par jour. Quand ça tire, finalement, n’hésitez pas trop : lavez-vous bien les mains et hydratez votre tatouage. Il est particulièrement essentiel de tenir cette routine de nettoyage et d’hydratation pendant la cicatrisation du tatouage, mais ça ne s’arrête pas là.

Vous l’aurez déjà souvent entendu : il faut éviter de mettre son tatouage au soleil, même des années plus tard, et bien le recouvrir d’écran total si vous faîtes bronzette. Ceci s’explique simplement, le soleil endommage les pigments et peut abîmer la peau. Une fois encore, l’idée sera de continuer à bien hydrater sa peau, en toutes circonstances, pour qu’elle ne s’assèche pas, et qu’elle ne change pas trop – le tatouage restera alors au plus proche du beau rendu que vous souhaitez. Régulièrement, même après la cicatrisation, pensez donc à entretenir votre peau.

Les solutions de cicatrisation traditionnelles : à éviter ?

Vous l’avez compris, ce processus d’hydratation n’est pas une phase unique dans la vie de votre tatouage. Si vous êtes dans une optique très écologique, parfois même jusqu’à votre moteur de recherche, les solutions de cicatrisation habituelles des tatoueurs seront loin de vous convenir. Les plus traditionnels continueront en effet de suggérer des crèmes apaisantes comme Bepanthène. Cette crème contient de la vaseline et de la paraffine, deux composants dérivés du pétrole, issus de l’industrie fossile. En prime, côté pratique, ce produit est généralement plus difficile à étaler, assez pâteux : bref, rien de gagnant.

Beaucoup de professionnels vont alors encourager à cicatriser son tatouage avec un produit naturel. Les alternatives qui ressortent, souvent, sont l’aloe vera, même s’il semblerait qu’elle accélère peut-être trop le processus de cicatrisation et l’huile de coco. Peu importe l’option naturelle choisie, il est important que ce soit vraiment des produits qui ne soient pas transformés, responsables, pour bien mettre une alternative saine sur sa peau. Se tourner vers des structures biologiques plutôt que des produits de grande surface peut être plus intéressant.

L’huile de coco, une alternative de cicatrisation naturelle

Les huiles végétales, donc, feront le bonheur de votre peau et de votre tatouage. 100% naturelle, l’huile de coco, par exemple, contient à 85% d’acides gras saturés. En appliquer sur votre peau assure ainsi de bien la nourrir, garantissant une hydratation en profondeur. Grâce à ses effets anti-bactériens, l’huile de coco réduit les potentielles infections lors de la cicatrisation de votre tatouage. Elle permet en prime à votre peau de se renouveler plus facilement, puisqu’elle est riche en vitamines A et E. La peau ne tire plus, les démangeaisons s’apaisent et tout cela, en faisant le moins de mal possible à la planète ou à votre corps.

L’avantage de l’huile de coco, c’est qu’elle ne sera pas bénéfique qu’à la cicatrisation naturelle de votre tatouage. Ses nombreux bienfaits permettront tout autant à votre peau, sur le long terme, de rester bien hydratée et en pleine santé. L’incorporer à sa routine beauté, matin et soir, par exemple, garantit de renouveler la peau tout en continuant d’hydrater son tatouage, sans même s’en rendre compte. L’huile de coco peut tout à fait s’utiliser pure sur votre peau ou votre tatouage, mais vous pouvez également vous laisser tenter par des petites recettes DIY.

Un baume multifonction grâce à l’huile de coco

C’est l’occasion de combiner les huiles végétales et essentielles pour créer un petit combo plus que bénéfique. Là encore, il faut être attentif à choisir des composants qui restent 100% naturel. J’apprécie particulièrement le beurre de karité, très riche, couplé à de l’huile essentielle de lavande, parfaite pour ses propriétés anti-infectieuses. Le baume se fait des plus simplement. Il faut simplement :

  • un bocal en verre ;
  • huile de coco
  • beurre de karité ;
  • huile essentielle de lavande ;
  • un mixeur pour battre le mélange à chaud si l’on souhaite une consistance plus crémeuse.

Je fais fondre deux cuillères à soupe d’huile de coco dans un bol, où j’ajoute une cuillère à soupe de beurre de karité et entre 15 à 20 gouttes d’huile de lavande. Le tout finit dans un bocal, bien fermé, et je le place au frais, où il se conserve sur une longue durée. Ainsi, même une fois la cicatrisation terminée, ce baume continue de s’appliquer au quotidien sur l’ensemble de la peau.

On profite en prime de ses ressources multifonctions, par exemple après un méchant coup de soleil, où il vient apaiser et nourrir le derme. Ce baume peut même tout à fait s’utiliser pour hydrater la peau après une séance d’épilation. Si vous n’êtes pas adepte de l’huile de lavande ou de son odeur, n’hésitez pas à vous tourner vers d’autres huiles essentielles aux propriétés bénéfiques. L’huile de coco, en tout cas, est avec l’aloe vera, entre autres, une solution bien plus souriante pour la planète et notre corps. Pourquoi ne pas tenter ?

chloe@choufleurlajoliepaillette.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *