Anaëlle Guimbi

Une candidate pour Miss Guadeloupe disqualifiée pour avoir posé seins nus dans le cadre d’une campagne Octobre Rose

Il y a quelques jours, Anaëlle Guimbi, candidate au célèbre concours Miss Guadeloupe a été éliminée d’office pour une fâcheuse raison. Cette dernière avait posé seins nus dans le cadre d’une campagne contre le cancer du sein. Son buste était tout de même couvert de peinture pour le corps. Cette disqualification suscite de nombreuses réactions.

Une règle qui doit s’appliquer « à la lettre » pour les candidates

On se souvient tous de la polémique concernant Valérie Bègue, ex-Miss France 2008 et Miss Réunion 2007. Cette dernière s’est vu destituer le titre tant convoité suite à la parution de photos qui ont déclenché un scandale. Cette année, la prétendante au trône de Miss Guadeloupe, Anaëlle Guimbi, loupe sa chance à la dernière minute pour avoir posé en tant que mannequin lors de la campagne d’Octobre Rose, destinée à promouvoir la lutte contre le cancer du sein. Sans lingerie et le corps recouvert de body painting, la jeune femme se dévoile pour la bonne cause.

Ces photos, jugées contraires aux valeurs de Miss France par le comité ont alors scellé le sort de la candidate. En toute bonne foi, la jeune femme accepte la situation en toute dignité et affirme qu’elle va continuer à défendre des valeurs qui lui tiennent à cœur comme le combat contre le cancer du sein. Malgré les protestations des internautes, la déléguée régionale du comité Miss Guadeloupe relate le fait que ce n’est pas la cause défendue qui pose problème, mais que la réglementation qui concerne les photos dénudées doit être respectée à la lettre, quel que soit le contexte.

Malgré les nombreuses tentatives d’interpellation sur les réseaux sociaux, le comité Miss France n’a pas souhaité s’exprimer et n’a montré aucune réaction.

Une hypocrisie dénoncée ?

La plupart des internautes s’interrogent quant à la légitimité de cette règle et de cette décision. En effet, les miss défilent en petite tenue, en maillot de bain deux-pièces qui s’apparentent à de la lingerie. Est-il donc juste de priver une candidate de ses chances alors qu’elle s’est exposée pour une cause parfaitement justifiable, sur des photos artistiques et non vulgaires ? Frustrés, les internautes qui soutiennent la jeune femme disqualifiée ne donnent plus aucune crédibilité au concours de beauté qui est censé mettre en avant l’investissement des jeunes femmes envers la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *