Femme assiste qui attend

L’art et la manière de vaincre l’ennui

Existe-t-il pire sentiment que l’ennui lorsque celui-ci nous accable ? Considéré comme un fléau par beaucoup, à la façon d’un poison lent d’où naîtraient mélancolie et autres maux dont on se passerait bien, celui-ci offre pourtant un cadre parfait pour s’épanouir. Du moins, pour peu qu’on s’en saisisse à bras le corps à l’aide d’activités !

Tromper l’ennui

On peut se complaire dans l’ennui, c’est un fait. Certains des plus grands penseurs européens se faisaient fort de s’y abandonner afin que leurs réflexions, libres d’aller sans but ni objectifs, puissent accoucher de concepts nouveaux. Dans un autre registre, les pédopsychiatres recommandent grandement aux parents de jeunes enfants de laisser ces derniers subir l’ennui, au motif que celui-ci contribue au développement de la personnalité. À bien y regarder, s’ennuyer n’est ni grave ni mauvais en soi : l’important est de savoir bien le faire.

La crainte de l’ennui s’annonce comme le mal du siècle. Il faudrait être tout le temps occupé à faire quelque chose, mener son existence tambour battant, à tel point que nos moments de liberté doivent eux-mêmes être planifiés et répondre à l’impératif moderne de productivité. La FOMO (Fear of Missing Out), la peur de manquer les mises à jour et actualités sur internet, en est un exemple parmi tant d’autres, où le simple fait d’imaginer être privé de stimulations provoque gêne et désespoir.

On peut donc voir l’ennui comme une occasion de se construire, de développer ses talents au hasard et sans plan établi, ou s’en effrayer et chercher à rectifier le tir. Dans les deux cas, de multiples activités permettent d’offrir une certaine couleur à ces moments particuliers.

Florilège d’activités pour ne pas s’ennuyer

Voici une sélection de moyens de tromper l’ennui chez soi.

Apprendre le tricot

Loin de se résumer à un loisir de grand-mère, le tricot cumule les bienfaits d’une activité manuelle (les deux mains sont occupées) et de la concentration. Qu’il s’agisse d’user d’aiguilles ou d’un crochet, tricoter permet de créer quelque chose par ses propres moyens, d’expérimenter d’innombrables motifs et d’avoir des cadeaux à offrir à ses proches. Les tutoriels ne manquent pas, et il existe de véritables communautés de passionné.e.s en ligne. En prime, c’est l’occasion d’échanger trucs et astuces avec ses grands-mères et de resserrer les liens autour d’une pelote de laine ou à l’autre bout du fil.

Cuisiner de nouvelles recettes

Pas besoin d’être un grand chef pour se faire plaisir aux fourneaux. Un moment d’ennui est la meilleure période pour essayer des recettes qu’on n’a jamais pris le temps de tester, voire d’en approfondir certaines qu’on croit maîtriser sur le bout des doigts. Les bons plats pour tous les niveaux ne manquent pas, aussi est-ce une belle occasion de changer l’ordinaire. Place donc à l’improvisation, aux désirs baroques et au sens du goût ! Attention, si l’ennui nourrit des envies pâtissières, lécher les plats devient vite une habitude.

Lire un livre

Eh bien oui, pourquoi ne pas s’adonner à la lecture quand on s’ennuie ? Qu’il s’agisse de lire le journal, des blogs, une bande dessinée ou un roman, il y a toujours moyen de trouver une histoire ou un sujet captivant à creuser. Les piles de livres en attente ne servent pas qu’à caler des armoires : elles procurent une infinité d’univers à explorer sans avoir à rester scotché devant un écran. Hors les classiques, il existe d’innombrables genres littéraires dans lesquels se plonger si ce n’est pas déjà fait. Pour peu que le style soit pimenté, comme dans certains opus de littérature érotique, ou glaçant comme dans certains polars, l’ennui fuira bien vite à tire d’ailes.

Faire du sport quand on s’ennuie

Que l’on vive en maison ou en appartement, en ville ou à la campagne, les activités sportives sont légion. Pour courir, nul besoin de matériel technique ; pour la gym, un tapis de sol et des poids suffisent ! Un corps humain est fait pour se mouvoir, et mérite un entretien digne de ce nom : si vous avez le temps de vous ennuyer, vous avez le temps de faire un minimum de sport. Peut-être même de rejoindre un club à proximité de chez soi, et de rencontrer de nouvelles personnes en expérimentant de nouvelles activités ? Certes, ce sera fatigant, néanmoins vous n’en dormirez que mieux. Pour celles et ceux qui auraient peu d’espace à disposition, le yoga est tout indiqué !

Apprendre la méditation

Oubliez les clichés en la matière, car la méditation revêt de multiples facettes qui ne sont pas forcément liées à des questions de spiritualité ou à des théories délirantes. Méditer permet de travailler sur sa concentration mentale, ce qui va à contrecourant des environnements modernes saturés par l’infobésité et les notifications permanentes. Pratiquer la méditation durant un moment d’ennui favorise les sentiments de bien-être et stimule le mental, même si on ne s’y adonne que de façon occasionnelle.

Ranger et faire le tri

Certes, la perspective de ranger ne paraît guère enthousiasmante à première vue comme activité, mais, de toute façon, vous vous ennuyez, alors pourquoi ne pas sauter sur l’occasion ? Trier ses affaires et sa paperasse est un excellent moyen de faire le vide dans ses pensées et d’accomplir, par une curieuse sorte de parallélisme, une réorganisation de son état d’esprit. Double bénéfice donc : un logement qui reprend de l’allure (ce peut aussi être l’occasion de reconsidérer la décoration d’intérieur !) et un semblant de clarté d’esprit.

Ne rien faire

Enfin, il est tout à fait possible de ne rien faire du tout. De succomber à l’ennui. Simplement s’allonger à l’ombre d’un arbre, à observer les jeux de lumière dans le feuillage ; se vautrer sur son canapé et s’accorder une sieste pour récupérer de la fatigue et du stress accumulés ; laisser vaguer ses pensées au gré de la fantaisie du moment, saisir des concepts au vol ; se livrer à l’introspection et au kaléidoscope des souvenirs qui défilent. Se réapproprier l’inaction, sans honte ni culpabilité.

Parce que vous avez le droit de vous ennuyer et de n’avoir aucune envie sur le moment. Rien de mal à cela : l’ennui est la preuve que vous êtes libre de votre temps, la ressource la plus précieuse à notre disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *